L’actrice sud-africaine Nomzamo Mbatha nommée Ambassadrice du HCR

Depuis 2017, Nomzamo Mbatha, l’une des personnalités qui mettent leur notoriété au service des réfugiés, travaille en étroite collaboration avec le HCR, notamment en soutenant la campagne LuQuLuQu qui vise à sensibiliser sur le sort des personnes déracinées en Afrique.

L’engagement de Nomzamo Mbatha l’a conduite à visiter des camps et des installations de réfugiés au Malawi, au Kenya et au Soudan du Sud où elle a pu se rendre compte de l’action vitale menée par le HCR. Elle a animé la cérémonie de remise de la distinction Nansen pour les réfugiés 2018 en hommage à l’action humanitaire du Dr Evan Atar, un médecin sud-soudanais, et elle est intervenue durant le TedXKakumaCamp, la première manifestation TEDx jamais tenue dans un camp de réfugiés. Durant son allocution, elle a tissé des passerelles entre sa profonde détermination à aider les réfugiés, notamment les femmes et les enfants, et les circonstances de sa vie personnelle qui lui ont enseigné à faire face à l’adversité.

« Ce que je souhaite célébrer, c’est le courage des réfugiés, leur aptitude à persévérer et leur ingéniosité à tirer le meilleur parti de leur situation difficile. Ma nomination en qualité d’Ambassadrice de bonne volonté est un honneur majeur et j’ai hâte à me lancer dans cette aventure pour en apprendre davantage et faire entendre ma voix pour devenir un véritable agent du changement », a déclaré Nomzamo Mbatha.

« C’est un réel plaisir d’accueillir Nomzamo Mbatha au sein de la famille du HCR », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. « J’ai pu constater par moi-même son engagement sans faille à faire la lumière sur la situation des réfugiés dans toute l’Afrique et je me réjouis de la voir bientôt inspirer une audience encore plus large dans le cadre de son nouveau rôle. »

La nomination de Nomzamo Mbatha intervient dans un contexte où les guerres, les conflits et les persécutions ont forcé plus de 68 millions de personnes à fuir leurs foyers, générant des déplacements de populations d’une ampleur jusque-là inconnue. Les réfugiés représentent plus de 25 millions parmi ces personnes déracinées, l’Afrique sub-saharienne accueillant plus de 31 pour cent de la population mondiale réfugiée.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, dirige l’action internationale visant à protéger les personnes forcées de fuir leurs foyers en raison des conflits et des persécutions. Nous distribuons une aide vitale telle que des abris, de la nourriture et de l’eau, nous aidons à garantir les droits fondamentaux et nous élaborons des solutions pour assurer que les personnes déracinées disposent d’un lieu sûr qu’elles peuvent considérer comme un chez-soi et où elles peuvent construire un avenir meilleur. Le HCR œuvre également pour que les apatrides obtiennent une nationalité.


Article proposé par le HCR – femininonline – Février 2019