L’ex-première dame américaine, Michelle Obama entame la promo de son livre « Devenir »

Michelle Obama vient de sortir son livre « Devenir », et ne lésine pas sur la promotion. L’ancienne première dame américaine débute une vraie tournée de rockstar pour la promotion de son livre. Orchestrée par Live Nation, le tout-puissant promoteur et organisateur de spectacles américain, que l’on retrouve derrière les concerts de Madonna, U2 ou Beyoncé, cette tournée n’a rien de la paisible séance de dédicaces en librairie, mais adopte en revanche tous les codes de celle d’un groupe de rock ou d’une star de la pop. Du jamais vu pour une sortie littéraire.

L’ex-première dame américaine passionne les foules. Elle fascine par son charisme et son parcours, dont elle raconte les grands moments et les petites anecdotes dans son livre intitulé Devenir. traduit dans une trentaine de langues

Les « prestations » de Michelle Obama ont été pensées comme des conversations avec plusieurs célébrités, parmi lesquelles la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey, l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie ou encore l’actrice Sarah Jessica Parker, qui l’interrogeront sur son livre.

L’ancienne First Lady joue la carte de la transparence et de la confidence. Cette opération de communication prend également forme sur les réseaux sociaux, où elle est très active. Pour annoncer la sortie de son ouvrage, elle a publié en septembre une courte vidéo sur Instagram. «J’ai fini mon livre, et je suis impatiente de le partager. J’ai un peu peur, parce que ce livre est tellement honnête, sans filtre et sincère», déclare-t-elle, en fixant l’objectif de son téléphone. Score: près de trois millions de vues.

Michelle Obama a également profité de l’occasion pour annoncer une grande tournée aux Etats-Unis, ainsi qu’un passage à Londres, à Paris.  Ses admirateurs s’arrachent les billets de la tournée vendus à 29,50 dollars. Les retardataires doivent se rabattre sur des places de prestige.

De bonnes feuilles de ses Mémoires ont été publiées dans la presse.

L’ex-Première dame se dévoile, revenant notamment sur sa rencontre avec Barack Obama, leurs difficultés à avoir des enfants, mais livre aussi sa vision de la politique et la façon dont elle a vécu la fulgurante ascension de son mari. Elle ne manque pas non plus d’égratigner Donald Trump, à qui elle assure n’avoir jamais pardonné la fausse rumeur autour du lieu de naissance de son époux.

Il y a son devenir à elle, une femme issue d’un quartier populaire de Chicago qui s’installe à la Maison-Blanche, et celui de son mari, Barack Obama, élu président des Etats-Unis en 2008. Sa campagne électorale a été parsemée de doutes, de pleurs mais rythmée par une conviction profonde: «Il parlait si souvent et avec tant de passion de combler les fractures de notre pays en faisant appel à de nobles idéaux, qu’il croyait innés chez la plupart des gens. Mais j’avais observé ces fractures d’assez près pour refréner mes propres espoirs: Barack était, après tout, un Noir en Amérique. Je ne croyais pas vraiment à sa victoire.»

Dans ces longs passages, Michelle Obama parle également de Donald Trump qu’elle qualifie de «petite brute». Un homme qui se vantait d’attraper les femmes par l’entrejambe dans une vidéo qui a fait le tour du monde. «C’est la forme la plus sordide du pouvoir. Je tremblais de rage après avoir entendu cet enregistrement», écrit-elle.

Salles pleines, places à prix d’or

Le 1er décembre, elle s’exprimera dans le vaste Barclays Center à New York. Les sièges restants, situés devant la scène, coûtent 1106 dollars. Une offre «premium» permet également de rencontrer Michelle Obama, de prendre une photo avec elle et de recevoir un exemplaire dédicacé.

«Les prix des billets pour le Michelle Obama Becoming Tour sont si chers. Je savais qu’ils le seraient, mais le prix vous interpelle différemment quand vous le voyez réellement lol», regrette une internaute sur Twitter. Mais, comme le précise Le quotidien Le Monde, 10% des billets ont été offerts à des associations et des écoles. Un moyen de rendre accessible la tournée au plus grand nombre.

Michelle Obama a répondu à ses critiques. Cette tournée est à la hauteur de sa célébrité, et elle l’assume: «Il n’est pas facile d’affirmer que votre valeur est grande, surtout quand on est une femme, a-t-elle expliqué lors d’une rencontre publique en juin. Je connais ma valeur, et je peux la monétiser.»

L’idole des Américains

Deux ans après le départ du couple Obama de la Maison Blanche, la popularité de Michelle Obama, qui a toujours été très forte, semble atteindre une forme d’apothéose. Du statut d’idole des Américains, l’ancienne avocate est aujourd’hui passée à celui de star, ce que vient confirmer cette tournée sans commune mesure pour une épouse d’ex-président.

Si de nombreux Américains continuent de placer en elle leurs espoirs pour 2020, Michelle Obama ne cesse de marteler qu’elle n’ambitionne pas une carrière politique. Sa réponse est sans ambiguïté: «Je n’ai aucune intention de me présenter un jour à la présidence.»

Pourtant, les sondages les plus récents la placent deuxième des intentions de vote chez les démocrates, juste derrière Joe Biden et loin devant Hillary Clinton, si elle décidait de se présenter à l’investiture du parti pour affronter Donald Trump dans deux ans. Tandis que d’autres sondages la donnent largement gagnante en cas de duel face au républicain à la prochaine présidentielle.

Avec Bfm- Getty- Reuter – femininonline – novembre 2018