Afrique du Sud – Une étudiante devenue millionnaire par erreur est poursuivie pour vol

Sibongile Mani, une étudiante sud-africaine a été contrainte d’interrompre brutalement sa frénésie de dépenses après la découverte d’une bourde qui lui a permis de toucher une bourse particulièrement généreuse de près… d’un million d’euros.

L’étudiante sud-africaine qui avait reçu par erreur une bourse de plus d’un million de dollars, et commencé à la dilapider, a comparu devant un tribunal à East London.

Sibongile Mani, 28 ans, s’est livrée à la police mardi, selon une porte-parole de la police, Anelisa Feni.

En juin 2016, étudiante à  l’université Walter Sisulu de Mthatha (sud-est), dans la province du Cap oriental, avait vu son compte crédité de 14 millions de rands – soit plus d’un million de dollars- au titre d’une allocation mensuelle versée par le gouvernement aux étudiants démunis.

Selon l’université, l’erreur avait été commise par l’entreprise en charge de payer les bourses, qui avait ajouté quatre zéros à la somme de 1.400 rands normalement versée à l’étudiante.

Nullement perturbée par l’erreur de la banque en sa faveur, l’heureuse bénéficiaire s’est bien gardée de la signaler et s’est empressée de dépenser une partie de son magot en achetant des vêtements de luxe et un smartphone et en organisant une fête, selon les médias locaux.

La bourde a été découverte au bout de trois mois et l’argent encore disponible sur le compte de la jeune femme immédiatement récupéré.

« L’erreur a été découverte, lorsque nous en avons été informés par un autre étudiant », a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’établissement, Yonela Tukwayo. Selon Mme Tukwayo, la jeune femme s’était déjà délestée de 800.000 rands (plus de 51.000 euros). « Sa responsabilité est engagée pour le montant qu’elle a déjà dépensé, ainsi que le stipule nos accords avec les étudiants qui bénéficient d’une bourse », a souligné la porte-parole.

L’université a ordonné une enquête pour déterminer les circonstances de l’erreur et a déjà récupéré l’argent non dépensé.

Financé par le gouvernement, le Programme national d’aide financière aux étudiants est régulièrement épinglé par les critiques, qui le jugent nettement insuffisant. Ces deux dernières années, les campus sud-africains ont été agités par un important mouvement de grève d’étudiants qui réclament la gratuité des frais de scolarité.

L’étudiante a été libérée ce mardi après avoir reçu un avertissement et convoquée à une nouvelle audience le 2 juillet.


Avec AFP – femininonline – Mai 2018