Décès de la réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova à l’âge de 83 ans

La réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova, l’une des cinéastes en langue russe les plus respectées, est décédée à l’âge de 83 ans, a indiqué jeudi l’agence ukrainienne du cinéma.

Couronnée du prix spécial du jury à Berlin en 1990 pour « le Syndrome asthénique » et d’un prix à Locarno pour l’ensemble de son oeuvre en 1994, la réalisatrice est décédée mercredi soir à Odessa, port du sud de l’Ukraine, où elle a vécu et travaillé pendant de longues années.

« C’était une réalisatrice très talentueuse, la révélation d’une époque, sa vision du monde a été applaudie par les critiques », a salué le président ukrainien Petro Porochenko sur Facebook..

Née le 5 novembre 1934 à Soroca, une petite ville alors roumaine passée ensuite dans le giron de la Moldavie soviétique, Kira Mouratova a grandi dans une famille de fervents communistes.

Après avoir étudié au prestigieux Institut de cinématographie Guerassimov (VGIK), elle a travaillé avec des acteurs et artistes soviétiques, comme le poète et compositeur Vladimir Vissotski, ou encore le comédien Oleg Tabakov.

Au cours de sa carrière, elle a remporté 17 prix ukrainiens et internationaux, selon la base de données de référence sur le cinéma mondial IMDb.

Ses films, comme « Le syndrome asthénique », ont été salués par la critique.

En 2017, elle avait été invitée à rejoindre l’Académie des arts et sciences du cinéma, qui sélectionne chaque année des oeuvres pour les Oscars.

« Cela me fâche qu’une des meilleurs réalisatrices au monde soit morte sans un Oscar honorifique, qu’il y ait juste un seul livre sur elle en anglais, je suis fâché contre les programmateurs et critiques qui n’ont pas montré ou écrit sur son travail », a dénoncé sur Twitter le réalisateur britannique Mark Cousins. « Honte à notre culture cinématographique », a-t-il souligné.


Avec AFP – femininonline – Juin 2018