Meurtre de Sophie Lionnet : Sabrina Kouider et Ouissem Medouni reconnus coupables

Royaume Uni – Le couple de Français a été reconnu coupable du meurtre à Londres de leur jeune fille au pair. Le cadavre de Sophie Lionnet avait été retrouvé carbonisé dans leur jardin à Londres.

Le couple français Sabrina Kouider et Ouissem Medouni a été reconnu coupable, jeudi, du meurtre de leur jeune fille au pair Sophie Lionnet, dont le cadavre carbonisé avait été retrouvé le 20 septembre dans leur jardin à Londres.

Après deux mois de procès, les 12 jurés s’étaient retirés pour délibérer le 16 mai. La décision a été prise à l’unanimité pour Sabrina Kouider, et à une majorité de 10 voix contre 2 pour Ouissem Medouni. Leurs peines seront prononcées le 26 juin.

Ils ont également été reconnus coupables d’entraves au fonctionnement de la justice pour avoir tenté de faire disparaître le corps de la jeune femme de 21 ans, originaire de Troyes (sud-est de Paris) en le brûlant.

Le procès avait commencé le 19 mars au tribunal de l’Old Bailey à Londres et a permis aux parents de Sophie Lionnet de découvrir le calvaire de leur fille.

Les deux accusés se sont rejeté la responsabilité du meurtre, mais avaient reconnu avoir tenté de brûler le corps. Sabrina Kouider, 35 ans, faisait subir de multiples interrogatoires musclés à sa jeune fille au pair. Elle l’accusait de participer à un complot contre sa famille, fomenté par Mark Walton, ex-chanteur de Boyzone et ex-compagnon de Sabrina Kouider.

« Seuls eux savent comment ils l’ont tuée »

Selon Ouissem Medouni, 40 ans, Sophie Lionnet est morte dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017, sans doute dans la baignoire, après un énième interrogatoire où elle a été torturée et battue. Cet ancien analyste financier s’est dépeint durant le procès comme un homme amoureux, dominé par sa compagne instable.

Sabrina Kouider avait affirmé s’être endormie au moment où la jeune fille au pair subissait des violences mortelles de la part de son compagnon. Dans sa version Ouissem Medouni avait quant à lui soutenu qu’il était allé dormir ce soir-là, laissant Sabrina Kouider interroger la jeune fille, avant qu’elle ne vienne l’alerter de la mort de celle-ci.

« Seuls Kouider et Medouni savent exactement comment ils ont tué Sophie mais l’accusation a pu prouver qu’elle était morte à la suite de violences intentionnelles et constantes, et pas par accident », a souligné le parquet après la condamnation.

Les peines seront prononcées dans un mois, le couple risque la réclusion à perpétuité.


femininonline.com avec AFP – Avril 2018