Mexique – La caravane de migrants se disperse avant la frontière américaine

La caravane d’un millier de migrants d’Amérique centrale traversant le Mexique pour entrer aux Etats-Unis, une initiative qui a déclenché la colère de Donald Trump, a commencé jeudi à se disperser dans le sud du pays, après avoir renoncé à rejoindre la frontière.

Dépassés par le succès de leur initiative, les organisateurs ont finalement mis fin à ce périple en groupe et les migrants ont commencé jeudi dès l’aube à poursuivre le voyage par leurs propres moyens: en bus, voire à pied.

Jeudi matin, seule une centaine était encore sur place, à Matias Romero, dans l’Etat d’Oaxaca. Un autocar est parti vers 04H00 (09H00 GMT) vers l’Etat de Puebla (centre), où les migrants seront assistés par des avocats afin de déterminer s’ils peuvent bénéficier de l’asile au Mexique ou aux Etats-Unis. Vers 09H00 (14H00 GMT), un autre car est arrivé pour effectuer le même trajet.

La caravane, où se trouve une majorité d’Honduriens, a pris le départ le 25 mars à Tapachula, à la frontière avec le Guatemala. Les migrants qui y participent ont reçu des autorités migratoires mexicaines (INM) deux types de visa: l’un, de 20 jours, pour ceux qui ont l’intention de sortir du pays; l’autre, de 30 jours, pour ceux qui veulent demander l’asile au Mexique, en particulier s’ils voyagent avec des enfants.

Cette caravane, qui prévoyait initialement de rejoindre les Etats-Unis, est organisée chaque année depuis 2010 pour rendre visible le trajet effectué par des milliers d’habitants d’Amérique centrale, à travers le Mexique, pour arriver jusqu’à la frontière avec les Etats-Unis.

C’est un reportage sur ce sujet qui a poussé le président américain Donald Trump à monter en première ligne ces derniers jours, salves de tweets à l’appui, exigeant des autorités mexicaines qu’elles stoppent cette caravane.

Mercredi, il a ordonné l’envoi de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour contenir l’immigration clandestine et accroître la pression sur son voisin du Sud.


femininonline.com avec AFP- Avril 2018