Un nouveau film de Bollywood met en lumière la question de la santé menstruelle des femmes

ONU Info s’est entretenu avec Twinkle Khanna, la productrice du film indien ‘Pad Man’ qui vise à sensibiliser le public sur la question de l’hygiène menstruelle et à briser les tabous autour des serviettes hygiéniques.

Présentée la semaine dernière en avant-première par l’équipe des Nations Unies en Inde, cette nouvelle comédie dramatique de Bollywood s’est inspirée de l’histoire vraie d’Arunachalam Muruganantham. Inventeur originaire du sud rural de l’Inde, M. Muruganantham a consacré 20 ans de sa vie à la création d’une machine de fabrication de serviettes hygiéniques à bas prix. Une idée lui est venue après avoir vu sa femme utiliser des chiffons lors de ses règles, ce que font 88% des femmes indiennes qui n’ont pas accès aux produits hygiéniques.

Les difficultés à avoir accès à une bonne hygiène a également inspiré la productrice de ‘Pad Man’ qui, plus jeune, a subi la ‘pauvreté des règles’ pendant son internat scolaire. Mme Khanna a adapté le film à partir d’un roman qu’elle avait écrit sur ce sujet : ‘The Sanitary Man of Sacred Land’.

Pour Mme Khanna, la santé menstruelle et les tabous autour de cette question ne sont pas juste un problème indien, mais qui touche les femmes dans le monde entier. « C’est juste une partie naturelle de notre biologie. En fait, il s’agit de la partie la plus importante de notre biologie car sans cela, notre espèce aurait disparu », a déclaré Mme Khanna.

Les machines créées par M. Muruganantham peuvent fabriquer des serviettes hygiéniques pour moins d’un tiers du coût des serviettes commerciales. Ses machines sont aujourd’hui disponibles dans 23 des 29 États de l’Inde.

Autrefois ostracisé par sa famille et sa communauté, l’inventeur qui se sentait gêné par son obsession de la menstruation a depuis été honoré par le gouvernement indien et la communauté internationale – y compris les Nations Unies qui a fait de la santé des femmes l’un de ses principaux Objectifs de développement durable (ODD).

Faire tomber les tabous sur la question des règles

En l’absence de serviettes hygiéniques, de nombreuses filles utilisent des substances telles que du sable, de la sciure de bois, des feuilles et même de la cendre lors de leurs règles. De tels produits peuvent entraîner des maladies de la reproduction et avoir des conséquences sur la mortalité maternelle. Les serviettes hygiéniques disponibles à bas prix grâce aux machines de M. Muruganantham ont changé la donne.

« Cette histoire vraie a été l’une des inventions révolutionnaires que j’ai découvertes en tant que représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Inde de 2010 à 2015 », a déclaré Nata Menabde, la Directrice exécutive du Bureau de l’OMS auprès de l’ONU à New York.

Dans plusieurs pays en développement, un nombre important de filles manquent d’informations ou ont des idées fausses sur la menstruation, a souligné la haute responsable de l’OMS. A ce problème de connaissances, s’ajoute le manque d’accès aux produits d’hygiène menstruelle de base.

« Cela provoque de l’anxiété, de la fatigue (chez les filles) et les empêche de participer à des activités sociales et d’aller à l’école », a expliqué Mme Menabde. « Les tabous et la stigmatisation associés aux menstruations aggravent davantage leur situation en réduisant leur estime de soi », a-t-elle ajouté.

Muruganantham s’est lui-même heurté à ces tabous lorsqu’il a essayé de recruter des étudiantes pour tester ses serviettes hygiéniques. Une situation qui l’a amené à utiliser le sac intérieur d’un vieux de ballon de football rempli de sang de chèvre autour de ses hanches pour tester ses serviettes hygiéniques.

« (Pad Man) souligne l’importance de l’accès universel aux articles sanitaires, à la vie privée, à l’eau courante et aux toilettes indispensables pour éliminer la stigmatisation et permettre aux filles de prendre le contrôle de leur vie », a déclaré Mme Menabde. « Le film souligne également l’importance d’inventions simples et peu coûteuses qui pourraient apporter des solutions puissantes pour améliorer les vies humaines », a ajouté la responsable de l’OMS.


Copyright ONU – femininonline.com – Avril 2018